Nous Couple Dominant belge

Nous Couple Dominant belge

Education de soubrette

 
Pour l’occasion Annick prépare l'apéritif dans la cuisine, un bon vin mousseux, quelques petites choses à grignoter. Un plateau pour porter le tout.

Elle a préparé à côtés de la table, le harnais de chaîne et cuir, les bracelets, le martinets et le paddle.
Aujourd’hui elle s’émancipe, elle va gérer une soumise presque seule.
 
 

La Domina inaugure sa nouvelle robe pour l'occasion.
 
 
 
 

14.30 nos invités arrivent. Nous les recevons au salon. Iliana présente directement sa carte de soumise. Comme convenu la Maîtresse lui ordonne d'enlever son manteau. Elle s'exécute et nous montre son corps nu. La soumise s'agenouille ensuite pour baiser les pieds de la Domina.
Sans attendre Annick prend en charge la soumise pour la préparer à son rôle de soubrette. Elle l'emmène dans la cuisine.
Pendant ce temps je m'installe dans le salon avec Phoenix, il est temps de faire connaissance.
C'est un homme très charmant qui m'explique comment leur couple fonctionne et ce qu'ils recherchent. Exhibition, soumission, humiliation, …  



Annick assume avec aisance, elle ne perd pas de temps dans la cuisine. Elle prépare la soumise qui nous est prêtée.

La Domina inspecte la soubrette, qu’elle a paré du harnais et des bracelets aux chevilles et poignets.
La position de la soubrette est essentielle. Les consignes sont claires, la parole est interdite, sauf pour les mots “merci, oui, s'il vous plaît, Maître, Maîtresse”. Elle lui explique comment faire le service, quelle position d'attente elle doit prendre. Comment elle doit présenter verre et nourriture.  



La soubrette rentre dans la peau de son personnage, elle ne bouge plus, elle attend les ordres de la Domina.
 



Et pour compliquer un peu la situation la Maîtresse décide de la bâillonner elle veut être sur qu'elle ne commettra pas de faute.



Pour le premier verre, la Domina soutien Iliana, aucune faute ne peux être commise.



La soubrette se débrouille bien, Annick la félicite d'une claque sur les fesses.



Le service effectué la soubrette se met en position d'attente, jambes écartée, au maximum de la longueur de la chaîne qui relie ses chevilles, les mains soutenant ses seins pour mieux nous les présenter. Elle n'est rien d'autre pour nous qu'un objet utile. Elle se doit juste d'offrir ses attributs.



La Domina est fier de la situation.

Sans aucune attention pour elle, nous discutons de tout de rien, d'elle, de leurs jeux, de ses attentes.
Iliana a le regard baissé vers le sol, elle ne bouge pas.
Sous les ordres de la Domina la soubrette présente les encas. Bras tendu elle tend le petit plat dans l'attente que nous prenions ce que nous désirons.
Elle doit attendre le merci pour se retirer.

Je ne peux m'empêcher de jouer de la situation, mon côtés sale gosse revient vite. Je la nargue. Lui demande de me tendre les chips. Elle est la face a moi ne pouvant me regarder, les bras tendu, attendant que je me serve. Je l'a contemple, j’attends, savoure la situation. Je me sers. Directement elle s'éloigne. Je l'a rappelle à l'ordre. Son visage rougi. Je lui dit:  “je n'ai pas dit merci” . Elle reprend la position. Je sens la rage qui monte en elle. Je la vois se contenir. Elle assume son rôle. Elle n’est qu’une soubrette.

Plusieurs remarques ont fusées, et la sanction est tombée, une fessé. Elle en détermine le nombre elle même : 3 claques appuyées par fesses.



Hmmm une position bien agréable à regarder …



Elle a subi et accepté la fessé sans broncher, ma main fut lourde et les claques résonnèrent fort. La soumise a dû comptés, mais au final elle en a reçu 8, très bien appuyée. Et oui il faut pouvoir compter juste …

Phoenix voulait voir notre Donjon.  Je l’emmenais dehors pour la visite.

La Domina resta avec la soubrette dans le salon. Elle aussi avait quelques remarques à faire.
Elle joua un peu avec ce bel objet prêté. Lui fit connaître les sensations de notre paddle, la différence entre le côtés doux et dur …
 
 


La Domina sanctionna aussi les erreurs commissent. Elle avait préparé la soubrette, le briefing était clair. La Maîtresse n’était pas contente des remarques.

De retour au salon, à mon tour je rectifiais quelques détails, position, volonté, motivation, lui rappelait ben qu’elle n’était qu’un objet et qu’elle se devait d’être parfaite pour son maître. Que la Domina s’était investie en la préparant.
Je l’a sentais de plus en plus sous pression. J’adorais la situation  !!!!!

 
 
 
 
 


Cette fois-çi elle devait tourner son regard vers le haut, pour que nous puissions nous délecté de la profondeur de l’humiliation qu’elle vivait … Un vrais bonheur …
 



Je décidais d’accrocher les bracelet de poignet au harnais. Plus facile pour elle tenir la position et elle pouvait , en plus, tenir le plateau, sans trop d’effort.
Je sais ma bonté finira par me perdre.
 



Et dans cette position qu’elle dû ranger la table …
Un régal pour les yeux.
 

 



La soubrette s’est bien appliquée pour l’occasion, son Maître était content d’elle et nous de même.
Elle méritait une récompense. Avec l’accord de son Maître, elle fut paré d’un bondage, pour que nous puissions encore mieux profiter de ce bel objet.
 



Une cagoule sur la tête. 
 



Les mains attachées dans le dos. Elle était totalement à notre merci …
 



La Domina remercia la soubrette de sa prestation par un doux baiser. Malgrés les erreurs faîtes.
 



Pour ma part je préférais jouer de son corps.




Les caresses étaient agréables, son corps réagissait légèrement. Mais sa bouche et son souffle qui devenait court, reflétait le plaisir qu’elle ressentait …
 



Objet, elle est venue s’offrir; objet, elle restait … Jouissance interdite !!!!
Nous jouions, nous nous amusions … Elle était la pour subir …
 
 
La Domina n'est pas en reste pour s'amuser. 


Elle finit par recevoir une bonne fessée, dont elle avait très envie …

 
 
 
 


De 6 claques qu’elle accepta, elle en reçu 10 de plus en plus forte ...Par fesses …
Elle était bien excitée, mais elle avait résisté à la jouissance …
 

La séance finie, je détachais Iliana.



Même détachée elle restait dans son rôle, il fallait laisser redescendre la pression.
 



Progressivement ses lèvres se desserrèrent. Elle finit par sourire.
Et commença à partager les sensations qu’elle avait ressentie. Heureuse d’avoir pu assumer un rôle très dur mentalement. Reconnaissant que je pouvais vraiment être un sale gosse …
Je jubilais.
Expliquant que la Domina s’était montrée stricte d’entrée de jeu. Qu’elle avait autant adorée la Maîtresse dans la douleur, que la douceur.
Annick était tout aussi contente d’avoir assumer son rôle de Domina. Contente de s’être émancipée avec cette charmante soubrette.

Le Maître autorisa La soubrette à se relâcher … Elle se sentait bien. Heureuse d’avoir vécu se moment avec nous.

Nous avons découvert un couple agréable, une soumise motivée, qui s’assume dans son rôle. Nous avons passé une bonne après midi en leur compagnie.

Ils reviendront … Pour d’autres aventures …


27/02/2012
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 98 autres membres