Nous Couple Dominant belge

Nous Couple Dominant belge

La découverte


Il est 19.30 Comme prévu ‘O’ et ‘P’ sont revenus.

Nous avons pris en main ‘O’ directement, la cagoule a recouvert sa tête et l’a rendue aveugle.
Elle se retrouve agenouillée devant nous, au milieu du salon, les mains menottées dans le dos.

Nous remercions 'P' de leur retour et de la beauté de la soumise qu’il nous offre une nouvelle fois.
Revêtue d’un chemisier translucide, une jupe courte, de bas et chaussures hauts talons, une fois de plus ‘O’ est a notre merci. Elle le veut. Non seulement pour faire plaisir a ‘P’ mais aussi parce qu’elle en a envie. ‘O' a envie d’aller plus loin de d'aller plus loin dans ce côté obscure de sa personnalité que nous lui avons fait découvrir.

De nouveau il faut que je fasse le sale gamin. Je lui tourne autour, la taquine, rapidement j’ouvre son chemisier et je découvre sa poitrine. Le regard de ‘P’ commence à briller.




Tout comme la Maîtresse des lieux qui profite de cette merveilleuse femme.





Lors d’échange de mail ‘O’ et ‘P’ nous ont exprimés chacun leurs attentes, leurs envies …

‘O’ a exprimé sa volonté de découvrir notre donjon, elle le sait, elle attend, pendant que je joue autour d’elle.
Nous lui faisons répéter son attente du donjon … L’envie et la peur lui font fourmiller le ventre.
Nous jouons avec son attente, ses craintes, ses envies. Elle est à nous, elle est en rage, cela l’excite, elle subit.



D’une main ferme, chacun sous un bras, Annick et moi la soulevons. Je lui pose une veste sur les épaules.  “En avant dis-je, il est temps d’affronter tes envies …”
Les yeux bandés, le pas hésitant, la victime est conduite vers le donjon. Elle découvre l’environnement par les bruits et les odeurs. Un grand claquement de métal pour l’ouverture de la porte, la chaleur en entrant dans la pièce, l’odeur particulière de cette ancienne étable transformée en donjon.

 


Les vêtements de la soumise tombent, elle se retrouve en string et soutien.
Les menottes sont enlevées et remplacées par des bracelets en cuir. Une chaîne pend au plafond, bras écartés, les mousquetons des bracelets se referment sur les anneaux de la chaîne.



‘O’ ne dit plus rien, elle est a l’écoute, Annick lui caresse le corps doucement.,la flatte sur sa beauté, Les Mains de la Maîtresse parcourent le corps offert …
Nous jouons de son corps, de son imaginaire, un mot dit, le sifflement des lanières du martinet près d’elle.
Je lui fait découvrir un objet qui m’a été offert. Un petit paddle, une face tendre, une face dure, ‘O’ le confirme. Puis la bougie, je lui propose, ‘O’ acquiesce, la cire chaude s’étend sur sa fesse. Première réaction de son corps, mais elle ne dit aucun mot. Une seconde coulée sur la poitrine, les lévres se serrent, le corps ne bougent plus, la bougresse elle aime …
Les lanières du martinet lui caressent le dos les fesses la poitrine, doucement d’abord, puis les coups tombent de plus en plus dur … ‘C’ ne dit toujours rien … Annick la caresse elle est excitée … De nouveau la cire, puis le martinet, le paddle, de nouveau la cire, le martinet encore … “S’il vous plaît … Monsieur”. La limite est atteinte j’arrête.



‘P’ n’a rien perdu du spectacle son regard est brillant … Lubrique, il aime voir sa femme ainsi traitée …
Mais il a une attente, nous ne l’avons pas oubliée. Nous changeons ‘O’ de position. Les fesses posées sur l’établi, les mains attachées au dessus d’elle, ses pieds sont tirés vers le haut, jambes écartées … Nous faisons signe à ‘P’, le moment est arrivé.



‘O’ a toujours les yeux bandés, la bouche de son mari se pose sur son entre jambes et lui mange littéralement le sexe … Le corps de ‘O’ se cambre, cette fois ci elle doit attendre l’accord de la Maîtresse pour jouir, elle n’en peut plus, elle ne sait plus maîtriser les spasmes de son corps … Annick la libère “ jouis, vas y jouis …


” Le corps se cambre encore plus la jouissance envahi son corps. Les yeux de ‘P’ brillent, la tête entre les cuisses de sa femme en pleine jouissance …
Nous la laissons reprendre ses esprits …’O’ se retrouve assise, elle reprend son souffle. Mais ce n’est pas fini, elle a exprimé d’autres attentes.

 
 

Elle se retrouve, le ventre sur l’établi, les mains tirées vers le bas, les chevilles fixées au pied de l’établi …

Les fesses et le dos sont offerts, la cire coule, les lanières du martinet reviennent a l’attaque.


‘O’ se souvient-elle, elle a demandé une jouissance au God … Les caresses et la douleur s'altèrnent. Sans crier gare, le God la pénètre, d’abord lentement puis les coups deviennent de plus en plus fort.

 


Elle supplie de pouvoir jouir, Annick attend. Les va et vient continuent, elle se cambre, l’envie de jouir est forte, ‘O’ se retient. Annick la regarde toujours … La délivrance arrive enfin “jouis, laisse toi aller …” La jouissance est rapide.
Le god n’arrête pas, des mouvements lent, puis de nouveau s’accélèrent, le corps de ‘O’ réagit à nouveau. Je lui dit directement de jouir, d’une voix forte, je l’oblige, son corps se cambre a nouveau … Une nouvelle jouissance … ‘P’ a le regard illuminé, ses yeux brillent, il n’en revient pas de cette double jouissance …
‘O’ est pantelante, vidée, nous la détachons, elle vacille un peu … Le moment a été intense.


‘O’ aurait dû nous offrir le spectacle d’une nouvelle jouissance, en se caressant.


Ce ne fût pas possible, sa tête tournait, l’intensité avait été forte, il fallait qu’elle puisse se remettre … Nous la libérons et nous retournons au salon.
‘P’ et ‘O’ ont le regard brillant, ce fût un merveilleux moment partagé …

Nous avons échangé nos sensations autour d’un verre avant qu’ils ne repartent …

La réaction de ‘O’ :

“ Permettez-moi de vous remercier tous les deux pour notre soirée de mercredi, bien qu'encore très stressée  à notre arrivée sur la place , j'ai passé un excellent moment , que dis-je nous avons passé une super soirée!

Malgré que très apeurée par le donjon, j'ai eu le cran de me lancer et j'en suis très fière. ”


30/12/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 100 autres membres