Nous Couple Dominant belge

Nous Couple Dominant belge

les libertins soumis

13 jours auparavant nous les avons rencontré dans un café sur la place de Tournai. Le contact fût directement plaisant. Nous avons passé 3 heures à discuter, à rigoler, à échanger, ... Nous rigolions pendant que les gens nous observaient et essayaient de nous écouter.

Jusque là ils ont goûté au libertinage, fait un essai BDSM auprés d'un Maître, mais sans succès. Ils nous ont expliqué leurs phantasmes, leurs attentes, leurs envies, ... Nous prenions directement rendez vous pour les recevoir chez nous 13 jours plus tard ...


Ils arrivérent les mains chargées d'une bouteille de champagne et d'une boîte de pralines LEONIDAS. Ils n'étaient pas encore à notre merci que nous prenions déjà plaisir à les avoir en face de nous.

 

Les tenues ordonnées avaient été respectées et ils portaient tous deux leur collier. 


 

Sans hésitations nous les emmenons dans notre donjon. Ils n’avaient eu qu’une seule demande particulière. Pouvoir se voir durant la séance.
La soumise entra en premier. Elle devait se présenter nue sous son manteau. C'est avec un réel plaisir que je la déballais en défaisant les boutons un à un, lentement.
Elle avait le regard brillant, et fuyant. Je lui rappelle qu'elle va être a ma merci. Que je vais faire d'elle ce que bon me semble. Qu'elle est la pour subir ma perversion.
Ne lui laissant pas le temps réfléchir, elle se retrouve enchaînée.


 

 

Et avec un plaisir sadique je lui dit : " Maintenant tu peux toujours essayé de fuir ... , tu es mon jouet et je vais en profiter ..."

 

 

Annick nous rejoint a ce moment avec le soumis, qui avait dû soulager un besoin pressant. Il est grand élancé, ce motive en disant qu'il va assumer, qu'il a envie de découvrir de nouvelles sensations. Mais son regard trahi son angoisse. Que du bonheur pour nous. 

Domina installa rapidement son jouet. 

 

 

Et elle commenca à jouer avec lui ... 

 

 

 

 

Nos 2 soumis s'observent du coin de l'oeil. Tout en goûtant à de nouvelles sensations ils essayent de voir ce que l'autre ressent. Comment il réagi ... Ils réalisent qu'ils sont nos prisonniers et qu'ils ne pourront fuir ... 

Nous savourons, nous apprécions, nous jouons ... 

Progressivement nous nous rendons compte qu'il sont trés résistant et demandeur de sensations fortes. 

 

C'est le mâle qui subit le premier.

 

 

Annick le décora d'un bondage sur le sexe et de quelques pinces. Il ne broncha pas ... Sous le regard de la soumise, étonnée qu'il restait de marbre dans cette situation.

Nous demandons a la soumise : "Comment enlevons nous les pinces ? Une par une ou alors nous tirons d'un coup sec ? " La réponse tomba directement : " un coup sec !!!"

Aussi vite  les pinces sont arrachées. De nouveau le mâle ne réagit pas ... Annick devait changer de méthode. 

 

Je retournais m'occuper de mon jouet. Elle devait aussi subir ... 

Après avoir été a la découverte de son corps, cherchant les zones sensibles. Elle n'ose pas me regarder, elle se sent a ma merci. Mes mains titillent ses percings, sur le clito, sur les seins. Sont corps réagit aux caresses, elle ondule. Mais sans prévenir je la prive du plaisir montant. Lui rappelant que la jouissance ne peut être atteinte que si nous le désirons. 

Je décide de la décorée un peu. Je la pars d'un bondage de la poitrine. Y ajoutant quelques pinces et une chaîne fixée au percing, pour pimenter le tout ... 

 

 

Mon martinet à la main je lui réchauffe le corps progressivement. Devant, derrière, la poitrine, le dos, les fesses, le sexe, tout son corps ressant la douce morsure des lanières. 

 

 

En explorant son sexe, je ne peux que constater qu'elle est bien excitée, que la situation lui plait ...

 

 

Annick a changé la position de son jouet. Le voila attaché sur un établi, les fesses écartées à la merci de la Domina. 

 

 

 

Nous en avons profité pour allumer les bougies, la cire chauffe ... La domina en décors son soumis, les lanières du martinet lui marque le corps. Elle alterne douleur et douceur. Malgré que son corps réagit moins, il apprécie beaucoup la situation. 

 

J'ai changé la position de la soumise. Je vais un peu plus profiter de mon jouet, j'ai envie de la voir se débattre un peu. Je l'attache au plafond avec une corde nouée sur son bondage de poitrine, les mains attachée dans le dos. 

 

 

 

Elle ne réalise pas encore la situation ... 

 

 

 

Mais quand les lanières du martinet recommencent leur mordantes caresses, elle essaye de fuir. 

Elle ne peut que tourner sur elle même essayant d'esquiver, les lanières, mes mains, la cire de bougie ... Son corps s'échauffe, son esprit aussi, elle perd pied. Son regard l'a trahi, le plaisir monte ... 

De nouveau j'alterne douceur et douleur. 

 

 

 

Et la Domina continue de son côtés, le mâle subit tout autant. Elle découvre les limites et les attentes de son jouet. La chaleur monte lentement ainsi que le plaisir ... 

 

La soumise approche irrésistiblement aux limites de la jouissance. 

 

 

 

Le mélanges de toutes ces nouvelles sensations, accompagnées de mes caresses l'amène a une jouissance non autorisée ... 

Une fontaine inonde ma main. 

 

 

 

Tout son corps tremblait, elle ne tenait debout que part la corde qui étaient attachée au plafond ... 

Je la détachais et l'installais sur une chaise pour qu'elle se remettre de cette troublante émotion qui l'avait envahie dans son corps entier. 

 

 

Le soumis n'avait pas pu assister à ce plaisir dans sa position, il avait juste pu profiter des cris de sa femme ... 

 

 

 

Et la Domina continua de jouer, le mâle se devait de lui apporter un peu de plaisir ... 

 

 

 

 

Il du lui sucer les seins pendant qu'elle le s'amusait a le martyrisé ... 

 

Nous commencions a fatiguer tous les deux ... Il était temps que nos soumis s'occupe un peu sans nous ... Nous décidions de privé la soumise du sens de la vue. Attachée sur la chaise et au plafond, l'homme vint la caresser sans qu'elle ne sache que c'était lui. 

 

 

 

Et il s'appliqua ... 

 

 

 

 

 

 

 

Le mâle amena la soumise à la jouissance dans les bras de la Domina qui la soutenait. 

L'extase fût forte, elle ne savait plus ou elle était ... Quand on lui retira la cagoule elle se sentait perdue ... Elle ne savait dire qui l'avait caressée, qui l'avait frappée, qu'elle était dans les bras de la Domina ... Nous avions réussi a lui faire perdre pied totalement ... 

 

Pour sa peine nous lui avons permis de se reposer un peu. 

 

 

 

 

Cette fois ci privée de la vue et de la parole ... 

 

Nous allions pouvoir nous occupé du mâle. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Domina profita encore de son jouet qui ne pouvait qu'oberver sa compagne contrainte sur le lit, bavant dans son baillon ... 

 

Ce fût un moment intense, plaisant. Ils ont découvert des sensations inconnues pour eux. Nous avons découvert des soumis motivés résistant, un vrais bonheur ... 

 

La soumise connu encore une jouissance en fin de séance. Elle nous défia en disant qu'elle n'arriverait plus à jouir ... Nous lui avons prouvé que le mélange de douleur et de caresse pouvait encore la faire jouir ... 

Nous la privons de la vue, Annick lui martyrisa le dos, les fesses, les cuisses, pendant que je la pénétrais avec un god et que je lui fait vibrer le clito avec un vibreur ... Ce fût la plus intense jouissance qu'elle connu ce soir là. 

 

Pour conclure ce moment nous nous retrouvions au salon pour partager quelques bulles. Parler de ce que nous venions de vivre ensemble ...

 

Ils reviendront ... 

 

 



11/03/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 98 autres membres