Nous Couple Dominant belge

Nous Couple Dominant belge

Une fiction de couple soumis

 

Nous avons enfin rencontré ce couple. Ils ont la bonne 40aine, leurs enfants ont quitté le nid. Ils se sont retrouvés face à face, retrouvant leur liberté. Tous 2 ont des phantasmes, tous 2 en sont frustrés depuis des années. Ils ont essayé de les vivre ensemble, mais tous 2 sont de caractère soumis. Elle rêve d’une soumission sexuelle, d’abandon de son corps aux plaisirs d’autres. Lui plus esclave, plus psychologique, rêve d’une soumission telle qu’il n’a même plus de droit sur cette femme avec qui il vit depuis des années. Tous 2 aimes le bondage, l’humiliation, la douleur, … Et ont des rêves qu’ils pensent irréalisables …

Notre rencontre ce fait après beaucoup d’échanges, de dialogues, il a fallut s’apprivoiser. 
Nous étions sur une terrasse, sur la grand-place, ce fut un moment de réelle séduction.
Le courant passât facilement, nous nous revîmes dans la semaine et ils devinrent nos esclaves attitrés, portant nos colliers.

Nous avons évolué ensemble, nous prenons de plus en plus de pouvoir sur leur sexualité, et eux se pliant de plus en plus à nos désirs avec un réel plaisir … Elle plongeant dans la dépravation, nous attisons sa sexualité en tout temps, lui devenant l’esclave vivant le plaisir de l’humiliation par la frustration et le rabaissement.
Ils gardent le pouvoir de leur vie, mais perdent tous droits dans leur sexualité. Les jouissances sont guidées et les frustrations imposées. Ils deviennent dépendant de nous, un vrais bonheur. Chaque jours ils ont le devoir de nous écrire,chacun de leur côtés, un mail parlant de leur journée, expliquant leurs envies, leurs frustrations, les bonnes et mauvaises pensées. De plus, fréquemment des sms sont échangés. Nous essayons de nous voir une fois par semaine. Que ce soit pour une séance, boire un verre, se faire un cinéma, aller manger au restaurant ... Mais toujours en respectant nos rôles, nous imposons les tenues ou accessoires dont ils doivent se parer et eux nous montrant le respect qui nous est du. la discrétion est de mise, nous respectons leur vie et leur environnement. 

 

Jusqu’à présent ils sont toujours venu vers nous à 2, subissant ensemble nos désirs pervers. Mais nous avons décidé d'évoluer. Il fallait le plonger dans un état de frustration intense, la mettre dans un état d'excitation intense. Durant 10 jours le plaisirs de sentir le sperme jaillir de son sexe lui a été interdit. Quant à elle la jouissance 3 fois par jour étaient imposée. Matin, en rentrant du travail et au couché. Tout régler a des heures précises et compte rendu, avec la sensation du moment, envoyé par sms. De plus nous les frustrons de notre présence, mais nous restons en contact par mail et sms. Ils savent que nous préparons quelque chose, mais ne savent ni quoi ni quand. 
Ils sont d'accord avec nos règles du moment, l'esclave est exempté des taches ménagère pour se concentré sur les soins a apporté au corps de la soumise. Chaque jour il l'a lave, lui huile le corps précieusement. Il choisit les vêtement du jour de la soumise, d'apparence normale mais toujours des dessous affriolants. Il l'habille tous les matins. De plus ils doivent chaque soir après la jouissance de la soumise, partager leur sensation de la journée. 

Le 9 eme jour, j'envoi le mail décisif a l'esclave : 

"bonjour esclave, 
Nous allons arriver a la conclusions du jeu que nous vous faisons subir. La 1ere étape pour toi est d'accepter ce que nous demandons. 
Nous voulons que tu nous livre la putain, mais tu ne participeras pas a la soirée, tu ne sauras rien de cette soirée avant, et la putain ne t'en parleras qu’après que tu ai eu droit a la jouissance, qui n'aura lieu que dans 2 jours. De son côtés la putain ne saura pas que tu ne seras pas invité a la soirée. 
Si tu acceptes cette close, demain soir tu nous livreras la putain. Elle n'a pas droit à la jouissance demain. Tu l'as prépareras avec son harnais, son collier, ses bracelets, tu la couvriras uniquement d'un manteau. sur le trajet tu t'arrêteras dans un endroit tranquille et tu l'installeras dans le coffre de la voiture avec sa cagoule. Arrivé a la ferme, tu l'installeras dans la grange, les mains attachées dans le dos, la laisse fixée au collier sera attachée à la poutre habituelle. Avant de ressortir tu lui souhaiteras une bonne soirée, et tu lui diras que tu n'y es pas convié ... 
Ensuite tu viendras nous saluer avant de partir. 
Rentré chez toi tu te mettras dans ta tenue d'esclave. (Elle se résume a un collier, les bracelet au chevilles et poignets). Tu attendras que nous t'envoyons un sms pour venir la reprendre. Dans une tenue normale bien sur "

Le mail est envoyé a 19.00, à 19.30 la réponse nous parvient :

"Je me plie a vos exigences, demain soir je vous livre la putain. 
Je vous salue humblement.
l'esclave "

Nous répondons directement au 2 : 

"Bonjour nous vous donnons rendez vous demain pour 20.00, il n'y aura plus de jouissance pour la soumise a partir de maintenant, l'esclave connait les détails des préparatifs. 
A demain ..."

Le lendemain soir la sonnette de notre porte retenti. L'esclave était devant la porte de la maison. Il nous dit que comme demandé la putain était installée dans la grange et que nous pouvions en disposer comme bon nous semble. Le toisant longuement, je lui rappel les conditions de sa soirée. il me répond qu'il en a bien conscience et qu'il se pliera a notre volonté ... 
Je le remercie de sa motivation et referme la porte. Peu après nous entendons la voiture partir. 

Nous avons laissé la soumise méditer sur son sort plus de 30 minutes. Elle nous a dit plus tard qu'elle avait été très surprise de se retrouvée seule et que ce moment était angoissant. 

Elle resta a notre merci jusque 02.00 du matin. Par 2 fois nous avons appeler le soumis pour qu'il puisse entendre les râles de sa putain. Le rabaissant en lui disant qu'elle l'avait bien mérité de jouir. Et qu'elle vivait une séance mémorable. On entendait clairement au téléphone qu'il avait la gorge serrée. 
Les 2 fois je lui demandais ce qu'il ressentait, il me répondit timidement les 2 fois : "j'aime Maître ..."

A 02.00 nous abandonnons la soumise dans la grange, cette fois ci pantelante allongée sur une grande couverture la cagoule sur la tête. A 02.25 l'esclave venait la rechercher. Nous l'avons observer mais nous ne sommes pas sorti ... 

Le lendemain nous allons les voir et admirer la soumise le faire jouir lentement. Elle lui racontait sa soirée en le masturbant il devait attendre notre accord pour jouir. Ce qu'il fit dans un artifice de plaisir ... Dans la bouche de la putain ... 

La Maîtresse s'approcha alors de lui et en lui caressant la nuque lui dit qu'elle était fier de lui ... 

Seulement une fiction hélas



24/09/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 98 autres membres